La galerie

une galerie comme « un navire qui voudrait marcher avec quatre vents »

La galerie Tokonoma*, précédemment ouverte dans le Marché Saint-Paul, et aujourd’hui ouverte au 47 rue Chapon, entre Beaubourg et Arts et Métiers, assume l’éclectisme du choix des artistes qu’elle expose.

En ce moment où mélange, multiculturalisme… tiennent lieu de cinquième valeur cardinale, l’éclectisme est pourtant ce sur quoi il faut « tonner contre », comme disait Flaubert.

Si, certes, il est bon et moderne de se défendre de toute considération spéculative, de se récrier contre les modes et courants, il n’en demeure pas moins que, pour beaucoup, le souci du commerce impose la clarté de l’image et de ce qu’il faut bien nommer la « marque » d’une galerie, image qui ne saurait se fixer sans suivre une « ligne » résolue, quitte à en changer demain, si le marché le veut…

Point donc d’ « événements », de « coups », ou, du moins, point d’autres coups que ceux du cœur qui bat plus vite, plus fort, devant une harmonie mystérieuse et improbable des formes et des couleurs, devant l’émotion d’une peinture qui anime et révèle l’univers sensible, devant l’inquiétude inexpliquée d’un monde tout à la fois familier et étranger que nous donne à voir un regard neuf….

N’en déplaise donc à Baudelaire, l’éclectisme peut être une passion sans parti pris, « emportée et naïve ». Assumons donc et acceptons d’être ce « navire qui veut marcher avec quatre vents »…

François Amblard 

Une réflexion au sujet de « La galerie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *