Gladys Nistor

Gladys Nistor –    12 décembre 2019 / 11 janvier 2020

 » Comment créer des émotions avec une ligne, un point, une surface : telle est la question au centre de ma recherche « .  Ces mots de Gladys Nistor mettent en avant un aspect de son travail auquel on ne s’attendrait pas au premier abord : l’émotion. Pourtant c’est ici que réside la particularité de la démarche de l’artiste : cette ambivalence entre d’une part des formes géométriques solides qui semblent flotter dans l’espace, composées simplement de noir et de blanc dans une atmosphère minimale, et d’autre part la recherche d’une émotion, d’un « contenu poétique » comme l’artiste le précise. Cette sensation de mystère saisit le spectateur précisément quand, face aux œuvres, il demeure incapable de décider si les objets qu’il voit sont en deux ou en trois dimensions, s’ils sont tangibles ou évanescents. Ce moment d’hésitation le plongera dans une méditation sur la nature des objets, sur les conditions précaires de notre perception. En ce sens nous pouvons comprendre le discours de l’artiste quand elle évoque l’importance de la composante métaphysique et ineffable de son travail : « j’aspire, tout comme Max Bill, à créer des objets pour un usage spirituel. »

Félix Giloux